AQUOPS 2007 :: RÉCIT MST

Faire éclater les murs de la classe !

vendredi 23 février 2007, par Martin Bérubé, Pierre Lachance


Pour certains élèves, il peut sembler fastidieux de compléter un rapport de laboratoire qui s’adresse uniquement à l’enseignant.

Le défi est beaucoup plus important et intéressant lorsque le rapport ou la recherche s’adresse à d’autres intervenants qui peuvent le consulter et le commenter en ligne. La pression de bien écrire et d’éviter les erreurs est beaucoup plus forte.

Il existe des outils qui facilitent la publication de recherches ou de rapports sur Internet.

Attention ! La liste qui suit n’est pas exhaustive.


SPIP

Les systèmes de gestion de contenu (SGC) tels que SPIP (Système de Publication Internet Partagé) facilitent la publication de recherches ou de rapport de recherche, ainsi que la gestion de la publication des travaux des élèves. Il s’agit d’une application Web [1] dotée de formulaires dans lesquels les élèves écrivent leur rapport. Le texte que vous lisez présentement est publié sur un SPIP.

L’outil facilite la tâche de l’enseignant en gérant l’affichage des travaux. C’est l’administrateur du système (en l’occurrence l’enseignant) qui décide par un simple clic si le travail mérite d’être publié ou non. Dès que l’enseignant donne son autorisation et qu’il indique au serveur Web de mettre à jour le contenu du site, le texte de l’élève est publié automatiquement sur Internet. Par contre, il est possible de refuser la publication et d’indiquer à l’élève d’apporter des modifications à son texte avant de demander à nouveau de le publier.

Autre avantage non négligeable : Il est possible d’utiliser l’agenda collectif pour planifier un projet de la prise de données jusqu’à la communication. L’agenda est jumelé avec un système de courriel (et forum) interne qui permet de s’adresser à l’ensemble des rédacteurs, à un rédacteur en particulier ou tout simplement de se laisser un pense-bête.

Enfin, l’outil offre une certaine interactivité avec les autres internautes en permettant de laisser un commentaire suite au rapport. Ainsi, la communauté virtuelle peut commenter un rapport. Évidemment, il existe une fonction pour modérer les échanges ; cela évite d’afficher des commentaires désobligeants ou mal intentionnés.


Le wiki.

En hawaïen, wiki signifie « vite » ! Un wiki permet de créer des pages Web à la volée. C’est-à-dire que lorsque l’usagé est identifié sur un wiki, il a la possibilité de créer, de modifier, d’enregistrer et de partager des textes rapidement ; dans le cas qui nous intéresse, des notes dans le cadre d’une recherche ou suite à un cours. Ainsi, l’étudiant peut consulter et modifier ses notes à tout moment ; du moment qu’il a accès à un ordinateur branché sur Internet.

L’outil permet la coconstruction des connaissances. Il est possible de donner la permission d’éditer la page à d’autres rédacteurs, de consulter la page (il est possible de refuser l’affichage de la page si l’individu n’est pas identifié comme utilisateur) et de commenter la page. Ainsi, un groupe d’élève peut modifier à tour de rôle le contenu de la page wiki.

Dès qu’il y a consensus sur le contenu du texte, les élèves peuvent transférer le texte dans SPIP. D’ailleurs, il est possible aussi de coconstruire dans SPIP.


Le blogue

Contraction de « Web log » (journal sur Internet), le blogue permet d’écrire et d’afficher rapidement des textes sur Internet. Généralement, un blogue sert à produire des textes du genre éditorial [2] .

En éducation, même si la pratique n’est pas répandue, le blogue permet à un élève de développer une approche introspective lui permettant de définir son intention d’apprentissage, de réguler sa démarche et de développer une pratique réflexive en lien avec le développement de ses compétences. Il pourra ainsi réfléchir à voix haute sur ce qu’il a appris, sur la façon dont il l’a appris, sur ce qu’il pourrait faire la prochaine fois pour améliorer le processus menant à l’élaboration du produit final, ou encore, déterminer dans quelle circonstance il pourra utiliser ce qu’il a appris.

Comme pour le SPIP, il est possible pour le « blogueur » d’interagir avec la communauté des internautes.


Notes

[1] Une application Web est utilisable dans un navigateur. Aucun autre logiciel n’est à installer sur son poste.

[2] Par éditorial nous voulons dire que les billets sur un blogue sont plus « chauds », il y a de la place pour émettre des opinions, pour l’humour, pour de la poésie, etc.


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9